Vous connaissez mon logo. Mais connaissez-vous mon visage ? Non ? Et pour cause, je déteste me voir.

Je me souviens la première fois que je me suis vue sur internet : j'ai été prise en photographie alors que je faisais une conférence pour le travail, une personne dans la salle j'imagine ? C'était il y a presque 20 ans. Mais qui peut y échapper aujourd'hui, dans la rue, en salon, les téléphones portables sont pires que l'oeil de Moscou.

En photo d'habitude je suis derrière l'appareil. Un miroir ne sert qu'à ajuster un chignon n'est ce pas ?  Vous l'avez compris,  j'ai beaucoup de mal avec mon image.

Ainsi quand j'au dû aborder l'auto portrait dans ma formation de dessinateur-illustrateur, ça a été la panique !

Le permier portrait a été très très dur à faire. J'étais complètement crispée, je n'ose pas vous le montrer : j'ai une tête à faire peur ! J'étais vraiment dans une expression figée, exprimant une souffrance stoïque.

Mais grâce aux conseils de mes professeurs, je me suis "disséquée". J'ai dessiné un oeil, un autre oeil, une oreille, une bouche, bref chaque morceau de moi sans que ce soit moi. Du coup ça a un peu débloqué la situation.

Et pour le portrait suivant, j'étais beaucoup plus détendue : j'ai même réussi à sourire un peu.  Voici le résultat.

ART 2015 04 auto-portrait 1

Mon chéri m'a reconnue, donc... ça doit vaguement ressembler. Si je n'arrive toujours pas à m'accepter, je crois que je suis en progrès ! Finalement le dessin a des effets thérapeuthiques secondaires insoupçonnés !

*******************************************************************************************************